Réserve de Calakmul : Aventure 100 % Ecotourisme

Rechercher une activité écotouristique

Destination / Expérience

Réserve De Calakmul : Aventure 100 % Ecotourisme

Dernière mise à jour: 13 juil. 2022

Vous avez toujours rêvé de visiter de mystérieuses ruines antiques et d’observer la faune sauvage dans son habitat naturel seul.e.s, perdu.e.s dans les tréfonds d’une jungle humide ? Mais vous êtes préoccupé.e.s par votre impact environnement et ne savez pas comment allier activités touristiques et responsabilité environnementale ?

Ne vous inquiétez pas, il existe des solutions pour visiter cette magnifique région qu’est la Péninsule du Yucatan sans aller à l’encontre de vos convictions !

Aujourd'hui je vais vous expliquer comment profiter pleinement des beautés de la Nature sans lui causer le moindre dommage. Suivez-moi dans un voyage au cœur d’une des régions les plus méconnues du Mexique : la Réserve de la Biosphère de Calakmul, située au sud de l’Etat de Campeche.

Au fil de cet article, je vous expliquerai :

  • 🐆 Qu’est-ce que la réserve de la Biosphère de Calakmul et quelle est l’importance de cet espace protégé ?
  • 📍 Où se situe la réserve et comment vous y rendre ? Distance, itinéraires et villes étapes conseillées.
  • 📅 Quelle est la meilleure période pour visiter Calakmul et organiser vos vacances dans cette partie de la péninsule du Yucatan ?
  • 🐒 Quelles sont les activités écotouristiques qu’il est possible de réaliser dans la Réserve de la Biosphère de Calakmul ?
  • 💁 Tourisme responsable et durable : comment pour profiter au maximum de ce lieu sauvage et magique tout en limitant au maximum votre impact sur l’environnement et en soutenant l’économie locale ?

Tenez-vous prêt pour un voyage comme vous n’en avez fait, une plongée dans le cœur verdoyant de la jungle maya, véritable joyau caché du sud de la Péninsule du Yucatan : Calakmul.

🐆 Qu’est-ce que la Réserve de la Biosphère de Calakmul ?

La Réserve de la Biosphère de Calakmul est l’une des aires protégées les plus grandes du Mexique. Elle couvre plus de 720 000 hectares ce qui représente 14% de l’ère total de l’Etat de Campeche où elle se situe.

Calakmul a été déclarée Réserve de la Biosphère en 1989 par le président Carlos Salinas de Gortari. Depuis 2002 Calakmul est également reconnue Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco. A ce titre, elle fait partie de l’ensemble de la région Péten ; un bien mixte (culturel et naturel) classé pour les trésors de la civilisation maya qu’il renferme mais également pour les richesses de sa biodiversité.

the jungle in Calakmul

Cet ensemble inclut le nord du Guatemala, la Réserve de Calakmul (Campeche) et les réserves de la Biosphère de montes Azules (les Monts Bleus) situées au sud de Mexico dans l'État du Chiapas.

Par le passé, Calakmul était l'un des plus grands centres mayas de la région. Cette vaste cité était considérée comme la capitale du territoire maya.

Elle comptait plus de 50 000 habitants.

📍 Où se trouve la réserve de la Biosphère de Calakmul ?

La réserve de la Biosphère de Calakmul est située au dessous de la route 186 entre Chetumal et le village de Escarcega, à l’extrême sud de la péninsule du Yucatan, à seulement 25 kilomètres de la frontière guatemaltèque.

Par les jours de beau temps, on peut apercevoir le Guatemala depuis le sommet de la plus haute pyramide du site archéologique de Calakmul.

el sitio arqueológico en Calakmul

Pour arriver jusqu’à la Réserve de la Biosphère de Calakmul vous pouvez choisir de prendre un vol à destination de l’aéroport de Cancun puis de louer une voiture. Si vous choisissez cette option, comptez environ 8h de route soit 580 km de distance jusqu’à la réserve de Calakmul.

Plus d'informations sur les locations de voiture à l’aéroort de Cancun, cliquez ici.

Cet éloignement, par rapport aux principales stations balnéaires de la Riviera Maya, explique pourquoi très peu de visiteurs se rendent dans la réserve de Calakmul. Il faut bien avouer que le voyage jusqu’à la Réserve nécessite un certain temps… pour ne pas dire un temps certain (c’est vous qui voyez), mais soyez tranquille cet effort vaudra largement chaque minute de votre temps sur place.

Je m’en porte garant !

Mayan temple in Calakmul

Si vous planifiez une excursion dans la réserve de Calakmul, je vous conseille de sélectionner quelques lieux intermédiaires pour passer la nuit et profiter de la route pour visiter d’autres points d’intérêts de la région.

Que peut-on visiter sur la route vers la réserve de Calakmul ?

Si vous faites la route depuis Cancun, vous trouverez sur votre itinéraire des lieux d’intérêt qui valent le détour et pourquoi pas une escale d’une ou deux journées.

Bacalar et sa lagune aux 7 couleurs est un parfait exemple d’étape possible sur votre chemin.

Située à 4h de voiture de Cancun, Bacalar vous offrira repos et détente sur les bords de sa magnifique lagune aux eaux turquoises. L’endroit parfait pour passer la nuit avant de continuer votre route vers Calakmul.

Si vous souhaitez découvrir Bacalar, n’hésitez pas à consulter notre article.

A partir de Bacalar l’aventure ne fait que commencer ! Vous devrez conduire encore 1h jusqu’au village de Xpujil, ville-étape entre Chetumal et Campeche, avant d’entamer votre descente au cœur de la jungle vers la Réserve de Calakmul. A partir de ce point, mieux vaut prendre un peu de force avant de continuer…

Où peut-on faire escale pour la nuit avant de visiter Calakmul ?

Xpujil est l’une des options les plus fréquentes et les plus simples pour une escale d’une nuit avant de visiter Calakmul.

The majesty of the Mayan ruins in Calakmul

Beaucoup de visiteurs font le choix d’un hébergement dans cette petite ville d’où partent de nombreux collectivos et tours guidés en direction de la Réserve de la Biosphère de Calakmul.

A noter : Xpujil est desservie par les autobus ADO depuis la gare de Chetumal.

Le petit village de Conhuas, plus à l’ouest de Xpujil, est une autre option envisageable. Vous y trouverez également quelques hôtels pour passer la nuit.

Le périple continue… c’est presque fini !

Après une bonne nuit de sommeil, vous serez d’attaque pour le dernier tronçon de cette interminable, mais non moins magnifique, route vers Calakmul.
Comptez environ 2h pour arriver jusqu’à la réserve. Un droit de passage vous sera demandé.

Les ruines de Calakmul sont quant à elles situées à plus de 45mn de trajet après l’entrée de la réserve. Oui je sais, c’est long mais vous y êtes presque !! Courage !

Une fois arrivé.e.s aux abords du site, la marche sera votre seule possibilité pour accéder aux ruines. Le vélo peut aussi être une option envisageable.

📅 Quand visiter la Réserve de Calakmul ?

La saison sèche est le meilleur moment pour visiter Calakmul car certains petits chemins peuvent devenir impraticables durant la saison des pluies.

Si vous planifiez de louer une voiture pour vos vacances sur la péninsule du Yucatan, choisissez de préférence un modèle vous permettant d’accéder facilement à des chemins accidentés.

Surtout évitez les voitures basses, peu adaptées aux routes accidentées.

Les mois de novembre à avril sont considérés comme les meilleurs pour visiter la Réserve de Calakmul. Nous vous suggérons de privilégier les mois de décembre à février car c’est également la saison d’accouplement des jaguars.
Il est plus facile de les apercevoir durant cette saison dans leur habitat naturel.

Le printemps est l’époque la plus agréable en termes de température, les jours sont chauds et les nuits également.

🐒 Que voir / Que faire dans la Réserve de Calakmul ?

La réserve de Calakmul offre autant de rencontres avec la Nature qu’avec l’Histoire.

De la majestueuse cité maya de Calakmul aux profondeurs de la jungle débordante de vie sauvage, les activités ne manquent pas. L’écotouristique est de loin la meilleure solution pour profiter de toutes ces beautés.

Las ceibas en Calakmul

Les communautés mayas qui vivent dans les localités de la Réserve proposent des tours guidés pour découvrir la zone archéologique et la jungle alentour, dans une démarche environnementale responsable.

Voici le top 3 des activités écotouristiques à faire dans la Réserve de Calakmul.

1. Découverte des ruines mayas de Calakmul :

La réserve de Calakmul abrite l’une des cités mayas les plus impressionnantes de toute la péninsule du Yucatan et du monde Maya dans son ensemble.

Plus de 7000 structures et édifices archéologiques datés entre 700 avant JC et 900 après JC sont enfouis au cœur de la jungle, sur une aire géographique d’envion 2 km carrés.

On dénombre 108 stelles disséminées dans la jungle portant des inscriptions gravées relatant les événements importants sur l’histoire de la cité et sur les dynasties qui l’ont gouvernée.

Des temples peints, des structures aux décors de stuc représentant des scènes de la vie quotidienne des habitants ont également été mis au jour.

Enfin, Calakmul possède la 2e plus grande pyramide du monde Maya après le Mirador, un temple situé au Guatemala dans le département de Péten (55 m de hauteur)

Vous serez très certainement impressionnés par les anciens chemins blancs appelés sacbés ou sacbeob.

Ces chemins conçus par les mayas étaient pavés de blanc et surélévés de façon ingénieuse. Ils connectaient entre eux les temples, les places mais également les différents groupes de strutures et de corps de bâtiments.

Si vous suivez le chemin blanc vers le sud-est il se pourrait que vous arriviez à la cité de Tikal au Guatemala et plus loin encore !

Le saviez-vous ?

Les plus longs de ces chemins blancs - sacbés - pouvaient mesurer jusqu’à 300 kilomètres. Grâce à eux, c’est tout le monde Maya de la péninsule du Yucatan qui était connecté. Un sacbé partant du site de Tulum, situé près de la mer passait par la cité commerçante do Coba avant de se prolonger vers Itzmal et jusqu’à Uxmal.

A l’apogée de sa puissance, le rayonnement de Calakmul était plus grand que celui de Palenque ou de Tikal.

Au VIème siècle après JC, son importance était telle qu’elle s’empara de Tikal et s'asservit la ville rivale. La cité vaincue ne parvint à prendre sa revanche qu’au IX siècle après JC soit près de 300 ans après la victoire de Calakmul.

Lors de votre visite, vous aurez tout le loisir d’apprécier la monumentalité de cette cité maya.

Le site étant très peu visité, vous sentirez d’autant plus la magie de cette civilisation et de sa grandeur passée. Expérience qu’il vous sera difficile (voire impossible) de réaliser sur les autres grands sites mayas de la péninsule, tel que Chichen Itza

2. Observation de la faune et de la flore sauvage :

Marche dans la junle à la découverte de la biodiversité

Il existe 86 espèces de mammifères dans la Réserve de la Biosphère de Calakmul et 18 d'entre eux sont considérés comme en danger d’extinction, menacés ou faisant l’objet de protection.

Les jaguars sont probablements ceux que vous mourrez d’envie de voir mais peut-être aurez-vous également la chance d’observer d’autres petits félins comme des jaguarondis, des ocelotes, des pumas et des tigres-chats aussi connus sont le nom de margays.

Jaguar observation in Calakmul

Parmi les autres animaux que vous serez susceptibles de croiser, la réserve de Calakmul est le lieu de vie des singes-araignées, des singes hurleurs noirs du guatemala, des momotos à courrone bleue (Toj en maya), des tapirs de Baird, des coatis à narines blanches, des dindes ocellées, des toucans et des perroquets.

El pájaro Toj en Calakmul

Du côté de la flore, la réserve de Calakmul n’est pas en reste. Une marche dans la jungle aux côtés d’un guide local vous en apprendra beaucoup sur les arbres et les plantes dont certaines sont connues et utilisées pour leurs vertus médicinales.

La Ceiba (l’arbre sacré des mayas), le Caoba, le figuier étrangeur, le Chicozapote (l’arbre à chewing-gum) font partie des arbres iconiques de la selva que vous pourrez découvrir.

Tour d’observation des oiseaux

Il y a plus de 300 espèces d’oiseaux dans la réserve de Calakmul, c’est pour cela que les tours d’observation des oiseaux font partie des choses à faire.

Organisés au petit matin pour maximiser les chances d’observer les volatiles qui peuplent la jungle, les tours d’observation des oiseaux font partie des expériences à ne pas manquer dans la réserve de Calakmul.

Grotte des chauves-souris

Certains guides spécialisés dans l’observation de la vie sauvage peuvent également vous conduire dans les grottes où vivent des chauves-souris. L’observation des chauves-souris est une autre des activités phares de la réserve.

A la tombée du jour, ces animaux nocturnes sortent par milliers de leur tannière pour aller chasser.

Bat cave exploration in Calakmul

Une expérience inoubliable !! 🦇 🦇

3. Visite des communautés locales

Les communautés locales qui vivent de la Réserve de Calakmul organisent des visites de leurs village et des ateliers pour permettre aux visiteurs de mieux comprendre leur mode de vie.

Aller à la rencontre de ces communautés mayas peut être l’occasion de partager un moment convivial autour d’un cours de cuisine ou de profiter de leurs savoir-faire ancestraux pour apprendre à confectionner des objets d’artisanat comme le tissage d’un hamac.

💁 Tourisme responsable et durable

Un touriste bien informé est un touriste conscient de l’impact des activités humaines sur son environnement.

Comme n’importe quelle aire naturelle protégée, la réserve de Calakmul n’est pas à l’abri des dangers du monde moderne. Quelles sont les menaces qui pèsent sur Calakmul ?

  • - croissance démographique
  • - chasse et braconnage
  • - déforestation pour la création de routes et de sentiers
  • - augmentation des infrastructures touristiques.
  • - utilisation des ressources naturelles pour les activités humaines

Chacun à son échelle, nous pouvons tenter de participer à la réduction de cet impact !

Comment bien réussir son excursion écotouristique ?

Voyager de façon responsable dans la Réserve de Calakmul en prenant conscience de l’environnement et du soutien qu’il est nécessaire d’apporter aux communautés locales est possible.

Le tranport

Certains principes de l’écotourisme sont parfois difficiles à respecter comme par exemple le fait de privilégier les mobilités douces.

En effet, il n’est pas facile (mais pas impossible) de se rendre dans la réserve de Calakmul sans aucun impact environnemental étant donné que les moyens de transports sont limités et, dans leur très large majorité, motorisés.

Si vous souhaitez réduire votre empreinte carbone, le mieux est encore de privilégier les transports en commun et de prendre un des bus ADO qui passent par Xpujil en venant de Campeche ou de Chetumal puis de trouver un collectivo à partager avec d’autres visiteurs.

Arriver jusqu’à la Réserve de Calakmul en bicyclette est une autre possibilité. C’est un mode de locomotion doux et sûr. Veillez cependant à bien mesurer l’ampleur du trajet et d’être préparé à l’effort.

Idem pour ceux qui préfèrent marcher. Vous pouvez accéder à la réserve à pied si vous êtes bon marcheur et prêt pour une longue randonnée.

Les activités

Priviliégier les activités écotouristiques dans la Réserve de Calakmul aide à préserver l’envirronement et le bien-être des communautés locales.

Afin de créer une meilleure qualité de vie, et de développer l’économie locale, ces communautés proposent des excursions au cœur de la Réserve. Souscrire à un tour en compagnie d’un guide local permet de valoriser leur travail, leur artisanat et de les aider à vivre des ressources naturelles de la réserve de manière plus durable et responsable.

Sur le site internet de la réserve Visit Calakmul vous pourrez trouver des tours guidés adeptés à vos attentes. Au programme : observation des oiseaux, atelier d’artisanat local, visite de la zone archéologique et plein d’autres activités écotouristiques.

Choisir des guides locaux.

Au fil des années, l’ONG de conservation mexicaine - Pronatur de la Péninsule du Yucatan (PPY) a eu à cœur de former les membres de comunautés locales afin de les convertir en guides touristiques qualifiés.

Ces formations incluent des cours d’angais intensifs, et des informations détaillées sur l’écologie et la conservation des espèces de la zone.

Pour trouver un guide local, vous pouvez vous adresser aux hôteliers de Xpujil ou réserver un guide par anticipation grâce au site de Visit Calakmul

Comment réduire son impact environemental ?

Choisir des vêtements adaptés

La réserve de la Biosphère de Calakmul est une partie de la jungle mexicaine, chaude et etrêmement humide. Il est fortement recommandé de porter des pantalons longs et des chemises à manches longues pour éviter les griffures des plantes, les piqûres d’insectes et les rayons du soleil.

Ces vêtements seront certes moins agréables que l’option short tee-shirt mais ils auront aussi l’avantage de vous protéger des moustiques et d’éviter de vous aspergiez de produits “anti-insecte” qui, comme on le sait, sont très toxiques pour l’environnement et dérangent les animaux sauvages.

Vous pouvez cependant en mettre un peu sur les parties de votre corps qui sont exposées en privilégiant toujours des produits naturels.

Eviter la surconsommation de plastique

Réduire son impact environnement commence par des gestes simples à savoir éviter l’achat et la consommation de produits comportant des emballages plastiques.

Vous pouvez par exemple, choisir une gourde réutilisable plutôt qu’une bouteille d’eau en plastique.

Autre geste en faveur de la planète : consommez local et privilégiez des produits frais au lieu d’acheter vos denrées transformées dans un supermarché.

Ramassage systématique des déchets

L’une des meillleures actions, et l’une des plus faciles à réaliser lorsque vous visitez la Réserve de Calakmul, est de ramasser vos déchets et surtout de repartir avec eux.

Il n’y a pas de traitement des déchets et encore moins de recyclage dans la Réserve située au beau milieu de la jungle.

Pensez à bien collecter tous vos déchets et à les garder jusqu’à votre retour dans une ville. C’est le plus beau cadeau que vous pourrez faire à la jungle. 💚

La Réserve de la Biosphère de Calakmul est un véritable joyau caché dont seuls les vrais aventuriers pourront profiter.

Afin que cette merveille de la Nature continue de faire vivre les communautés mayas et de faire rêver les explorateurs en herbe, il en va de la presponsabilité de chacun de préserver cet écosystème fragile et de respecter la faune et la flore qui vivent dans cette jungle reculée.

Si cet article vous a plu et que vous désirez découvrir d’autres activités écotouristiques sur la Péninsule du Yucatan, consultez notre onglet ECOTOURISME.